RÉSUMÉ DES ARCHIVES DE
Infailliblement à vos côtés depuis 1992 !




RESTENT À TÉLÉCHARGER...
Contenu du manuel Premier Contact, Aide-mémoire du GQS (français 3 docs), Aide-mémoire du GQS (english 3 docs) et Cible 100-ZERO

Imprimez la première des trois parties de l'aide-mémoire Imprimez la deuxième des trois parties de l'aide-mémoire Imprimez la troisième des trois parties de l'aide-mémoire Print the first of the three parts of the GQS reminder Print the second of the three parts of the GQS reminder Print the third of the three parts of the GQS reminder Instruction for use of the 100 ZERO target
L'explication complète du GQS se trouve dans l'aide-mémoire que vous pouvez imprimer gratuitement
en cliquant sur les pages affichées ci-dessus. Un simple découpage, un pliage et une agrafe
et vous aurez tout un savoir dans votre poche. N'oubliez pas de faire connaître le GQS autour de vous!
L'explication de la cible de zérotage est sur AccurateShooter.com


MAIS AUSSI L'ANALYE DU KABOOM
DU 10 MAI 2014
(EN) (FR)



N'ÉCOUTEZ PAS BÊTEMENT CE QUI NE VOUS EST PAS DIT INTELLIGEMMENT !




O L'effet Magnus


L’effet Magnus est souvent abordé mais reste bien méconnu. Par "effet" on entend le résultat que l’on constate. Par "Magnus" on détermine la cause, ou l’explication. Magnus, c’est en réalité l’étude de la réaction d’un objet en rotation se déplaçant linéairement dans un milieu "non vide" (comprendre pour nous : dans l’air). Magnus c’est la superposition de la conséquence de la rotation d’un objet avec celle du déplacement linéaire de celui-ci.
La même étude peut donner des résultats différents. En effet, en fonction de la vitesse de l’écoulement de l’air (signe d’un déplacement linéaire) et de la vitesse de rotation (pour un diamètre donné) l’objet en rotation va réagir différemment. Nous commencerons par un écoulement d’air à "faible vitesse", comme le vent, qui arrive sur l’objet perpendiculairement à sont axe de rotation.



Mais dans un premier temps, que produit un vent latéral sur un projectile ? Puisque même dans les manuels les plus sérieux il est, souvent à l’aide de dessins de nuages souffleurs, indiqué que lorsque le vent vient de la gauche (9h), le projectile ira à droite (3h), disons simplement que c’est vrai. Mais en réalité, c’est vrai pour celui qui observera le vol du projectile depuis le dessus. En revanche, celui qui observera le vol du projectile de côté pourrait apercevoir un autre phénomène. Oui, en fonction de la direction du vent, le projectile va non seulement aller à droite (ou à gauche), mais il va aussi "monter" ou "descendre" (en fonction du sens du vent et du sens de rotation). Et ça, c’est le premier effet Magnus. (Non, Magnus n’est pas un bonbon à la menthe).

Mais alors pourquoi ? Tout simplement par une différence de pression entre le côté "reculant" et le côté "avançant" (par rapport au sens de l’écoulement de l’air) de l’objet en rotation. Vous trouverez toute la documentation nécessaire pour comprendre en trois minutes, ou en trente ans, ce phénomène qui est toujours représenté par un dessin ressemblant à celui-ci.



Mais quelle qu’en soit le mécanisme, ce qui est intéressant ici c’est d’en voir le résultat. Voici pour vous les résultats d’un tir effectué un jour particulièrement peu calme et sur un terrain possédant l’avantage de garantir un vent uniquement latéral, qu’il vienne de la droite ou de la gauche. L’exercice consistait à faire abstraction du vent lors du tir (de ne pas chercher à corriger), voici concrètement ce qu’est Magnus (dû au vent latéral) sur une cible de tir à la carabine 22lr à 50m, avec un pas de rayures à droite. La pente dessinée par les impacts est due aux propriétés du projectile (vitesse et sens de rotation, masse, forme, dimensions, etc).



Ajout du 23 août 2014 - Camp Perry 2014 US Nationals Long Range & Full Bore

Vu sur 30calgal.com, une photo de deux champions, Michelle Gallagher à droite et Eric Smith à gauche avec sa cible. Bravo Eric d'avoir gagné, mais à mes yeux, le champion est Jim Otarest (cible 81 flèche rouge), dont la régularité a été exceptionnelle. En effet, on remarque la trace d'un effet Magnus dû à un vent latéral. Sans vent, Jim Otarest aurait certainement atteint un nouveau record avec non seulement 100 points, mais certainement 10 mouches (X) ! Jim, il ne vous reste qu'à apprendre à lire le vent pour nous offrir cet exploit !



Un agrandissement pour le plaisir de vos yeux car le tracé est parfait !...





Ajout du 29 août 2016

Vu sur AccurateShooter.com, le champion de tir à longue distance 2016 nous offre un magnifique effet Magnus !







Le second effet Magnus, souvent appelé "spin drift", entraîne le projectile du côté de sa rotation. Mais là, c’est à "grande vitesse". La pénétration dans l’air, c’est comme la pénétration dans l’eau, si on arrive trop vite, le fluide semble plus dur et on peut "prendre appui" sur ce fluide. Ainsi, lorsque vous avez zéroté votre arme, si vous augmentez la vitesse du projectile, celui-ci ira naturellement plus loin, donc plus haut sur la cible, mais l’air qu’il rencontrera semblera plus dur et permettra au projectile de "prendre appui" dessus et de se diriger dans le sens de rotation. Ceci n’est pas valable pour les tirs verticaux.

IL NE FAUT PAS CONFONDRE MAGNUS
AVEC CORIOLIS








O Le Geste Qui Sauve (GQS)


Le GQS est la seule méthode de traitement des dérangements qui ne soit pas issue, d'une manière ou d'une autre, des méthodes de traitement des dérangements enseignées dans les formations courantes de tir professionnel, telles que celles de Jeff Cooper (Gunsite), Chuck Taylor (American Small Arms Academy, ASAA), la NTTC (Nouvelle Technique de Tir de Combat, armée Suisse), la NTTP (Nouvelle Technique de Tir de Police, en Suisse), rapidement rebaptisée IT (Instruction au Tir), pour ne citer que celles-ci.
Une arme à feu qui n'est pas en état de tirer doit être considérée comme étant en dérangement (enrayage, incident, etc.), momentané ou définitif. Si aucune méthode de traitement des dérangements ne permet de traiter les dérangements définitifs, tels que canon explosé, percuteur, extracteur ou éjecteur cassé, l'utilisation d'une méthode, quelle qu'elle soit, reste indispensable pour pouvoir traiter correctement et rapidement un dérangement momentané, surtout dans un état de panique ou de stress. Oui, vous avez bien lu, une méthode, quelle qu'elle soit. Mais la meilleure reste le GQS !

En effet, tous les dérangements momentanés, dont le plus fréquent est une arme vide, ne sont résolus qu'avec le Geste Qui Sauve ! En tapant à l'emplacement du magasin, vous confirmez l'engagement de celui-ci, pour autant qu'il soit là. En bloquant la culasse en arrière, vous retrouvez un "point zéro" familier et, depuis la fenêtre d'éjection, vous voyez immédiatement si votre chambre est vide et si une cartouche est prête à y être engagée. Le GQS est une mise à zéro en effectuant simplement un "Tape-Rack-Lock" C'est plus simple, plus juste, plus sûr et plus efficace. De plus, c'est la seule méthode qui vous permette d'exercer un Drill-Passif chaque fois que vous chargez votre arme ou effectuez un retrait des cartouches.


1. TAPE - Taper à l'emplacement du magasin pour confirmer son verrouillage, de la même façon qu'on engage un magasin dans l'arme 2. RACK - Tirer la culasse en arrière en donnant à votre arme un mouvement de rotation du côté de l'éjection 3. LOCK - Actionner l'arrêtoire de culasse pour maintenir celle-ci ouverte


C'EST PAS COMPLIQUÉ...
...YA PAS PLUS SIMPLE !








O Le Challenge ASAA/NTTC


"ASAA/NTTC ou la chute du Faucon Noir" est un message posté le 28 avril 2003 sur le forum du site Internet www.gign.org (qui n'existe plus). Ce texte démontre par A+B la supériorité du Geste Qui Sauve (GQS) face aux méthodes ASAA/NTTC concernant le traitement des dérangements (enrayages). A ce jour, personne n'a réussi à démontrer le contraire, raison pour laquelle cette page est devenue un Challenge.
Résumons un peu la situation.

L'ASAA, la NTTC et tous leurs dérivés sont des programmes de formation à l'utilisation professionnelle des armes à feu. Jusque là je pense que tout le monde est d'accord.

Schématisons un peu le contenu de ces formations. Dans le désordre il y a le tir (normal), les déplacements (basé sur ce bon vieux jeu de cache-cache que nous avons tous fait dans notre enfance, mais attention, c'est une version élaborée, pour adultes) et pour finir une méthode de traitement des dérangements (défaillante depuis plus de 20 ans).

Petit cours ASAA/NTTC sur le traitement des dérangements : il a été décidé que les dérangements principaux d'un pistolet se diviseraient en 4 catégories. La façon de faire est en premier de juger de quel cas il s'agit puis, de façon instinctive, d'effectuer le traitement voulu à l'aveugle et de reprendre l'engagement, (je ne vous parle pas des risques de confusion dus au Multi-Drill).

Cas 1 :

Le coup ne part pas. Aucune cartouche n'est engagée dans la chambre (peut-être parce que le magasin est mal engagé) ou la cartouche engagée est défectueuse. Le traitement "reconnu" consiste à frapper le magasin pour être sûr qu'il soit bien engagé dans l'arme puis à effectuer un mouvement de charge.

Question A :
Et si le magasin est vide ?
Réponse A :
Si le magasin est vide, l'homme reprendra certainement l'engagement avec une arme ouverte et vide.

Cas 2 :

La détente est inerte, une douille est coincée entre la culasse et le canon. Il faut préciser que différentes versions du cas 2 ont été proposées.

Cas 2a :

La culasse est prête à se refermer sur une cartouche qui est rarement déjà prise par l'extracteur. Arracher la douille permet à la culasse de se refermer sur une cartouche et à l'homme de reprendre l'engagement.

Cas 2b :

La culasse est prête à se refermer sur une chambre vide. Un mouvement de charge est nécessaire pour pouvoir engager une cartouche dans la chambre et permettre à l'homme de reprendre l'engagement.

Cas 2 (le retour) :

Il a été décidé qu'un mouvement de charge est plus sûr et puisque ça ressemble étrangement au traitement du cas 1, pourquoi ne pas taper aussi sur le magasin ? Résultat, le traitement est identique à celui du cas 1.

Question B (bien entendu, elle ressemble à la question A) :
Et si le magasin est vide ?
Réponse B :
Si le magasin est vide, l'homme reprendra certainement l'engagement avec une arme ouverte et vide, comme pour le cas 1.

Question C :
Et si une cartouche est à moitié engagée comme précisé au cas 2a ?
Réponse C :
Dans ce cas, il y a un grand risque de créer ce qu'on appelle une double alimentation, le cas 3, j'y arrive.

Cas 3 :

La détente est inerte, une cartouche est dans la chambre et la culasse pousse celle qui se trouve dans le magasin. La première ne peut pas sortir tant que la seconde la coincera. Il faut donc libérer la pression en arrêtant la culasse en arrière, retirer le magasin, libérer la culasse et éjecter la cartouche engagée dans le canon (en général, il est demandé dans le manuel 2-3 mouvements de charge). L'arme est alors vide et il faut encore engager un magasin garni et, une fois de plus, effectuer un mouvement de charge. Les plus entraînés (après plus de 6000-7000 manipulations s'il faut en croire certains textes) pourront le faire en moins de 4 secondes.

Question D :
Pourquoi faut-il effectuer 2 ou 3 mouvements de charge ?
Réponse D :
Comme il a été constaté que le premier mouvement de charge ne fonctionnait pas toujours, on en a proposé un deuxième. Et puisque le deuxième ne fonctionnait pas toujours, quelques personnes qui ont beaucoup réfléchi ont proposé d'en faire 3. Puisque ce problème est dû, dans la majorité des cas, à un défaut de l'extracteur, avec 5, 10 ou 1000 mouvements de charge il est inutile de continuer si l'extracteur ne fonctionne pas.

Question E :
Et que se passera-t-il lors d'un traitement à l'aveugle du cas 3 si l'extracteur ne fonctionne pas ?
Réponse E :
L'homme, victime d'un Mauvais-Drill (histoire du chien chaud), se retrouvera devant un cas 3, et ne sera pas plus avancé.

Et enfin, le Cas 4 :

La culasse ne s'est pas complètement fermée ou verrouillée, il faut l'aider. La détente est souvent inerte, comme pour les cas 2 et 3. Il est enseigné de donner un coup avec l'intérieur de la main faible, vive les carpes.

Question F :
Que se passe-t-il si la cartouche qu'on pense être chambrée est en réalité une douille ?
Réponse F :
Vous vous retrouverez devant un cas 1 la prochaine fois que vous devrez tirer.

Tous les cas présentés ci-dessus sont garantis avec le Geste Qui Sauve (GQS) ! En effet, en tapant le magasin vous confirmez son engagement, pour autant qu'il soit là. En bloquant la culasse en arrière, vous retrouvez un "point zéro" familier et, depuis la fenêtre d'éjection, vous voyez immédiatement si votre chambre est vide et si une cartouche est prête à être engagée.

Au sujet du cas 3, certaines personnes ont essayé de simplifier l'enseignement du concept ASAA/NTTC en matière de traitement des dérangements. Il n'est pas rare que des "lumières" proposent de ne faire que le traitement du cas 3 qui semble suffisamment complet pour inclure les autres cas présentés ci-dessus. Pour ne pas changer de méthode, c'est certainement la meilleure méthode.

Je suis impatient de connaître les remarques des "pros" ASAA/NTTC "reconnus", essentiellement ceux qui ne font que répéter bêtement ce qui ne leur a pas été dit intelligemment. S'il vous plaît, ayez la gentillesse d'éviter des réponses bateaux comme "...un professionnel n'est jamais vide..." et développez vos réponses, si vous pouvez démontrer le contraire. Au fait, n'hésitez pas à demander à vos élèves ce qu'ils pensent, on a souvent besoin d'un plus petit que soi. A ce sujet, ne leur criez pas dessus s'ils estiment que le Geste Qui Sauve semble manifestement plus efficace.

J'espère que ces personnes comprendront mieux pourquoi je pense qu'en matière de traitement des dérangements elles devraient sérieusement songer à "changer d'airbag". Remarquez, en ce qui concerne leurs connaissances du jeu de cache-cache, rassurons-les, les enfants adorent ça. Peut-être trouveront-ils une nouvelle place de prof reconnu dans une école enfantine.

PS : Pour ceux qui croient qu'un carpe est un poisson, veuillez consulter le dictionnaire.

BONNE CHANCE !








O Ce qu'il faut savoir du Drill


Dans un moment de panique ou de stress, votre capacité à raisonner a tendance à être moins efficace ou, plus exactement, totalement inefficace. C’est à ce moment que votre inconscient prend le dessus sur votre conscient. Ainsi, votre inconscient vous fera effectuer l’action qui lui semblera la plus habituelle pour la situation dans laquelle vous vous trouvez. D’où l’importance d’offrir à votre inconscient une seule action lorsque vous avez une arme dans les mains. Le Drill est un conditionnement par répétition. Il peut être soit Actif, soit Passif. Son but est de rendre une action instinctive pour éviter d'avoir à se concentrer. Prenons par exemple l'apprentissage d'une langue, l'anglais.

O LE DRILL-ACTIF

Le Drill-Actif est un exercice répétitif et réfléchi visant à obtenir une réaction précise de façon instinctive. Je pratique l'anglais avec mes livres de classe.

O LE DRILL-PASSIF - LE PLUS IMPORTANT !!!

Le Drill-Passif s'approche plus d'une habitude acquise, bonne ou mauvaise, qui n'est pas forcément liée à une méthode. Je vais voir des films américains en version originale. En effet, le Drill-Passif est un drill par multi-fonctions. Si en effectuant un seul mouvement, comme le GQS, vous pouvez charger votre arme, la décharger ou traiter tous les dérangements, en pratiquant l'une de ces manipulations, vous entraînerez forcément le GQS. Les personnes qui en tireront le plus profit sont certainement les moins motivées. Il leur suffira de charger leur arme ou d'effectuer le retrait des cartouches avec le GQS pour entraîner "passivement" le traitement des dérangements.

O LE MULTI-DRILL

Le Multi-Drill est le principal danger du Drill. Pratiquer des Drills différents qui se ressemblent provoque des confusions, surtout chez les personnes les moins motivées. J'apprends l'anglais et l'allemand en même temps.

O LE MAUVAIS-DRILL

Le Drill étant un conditionnement, le Mauvais-Drill est un mauvais conditionnement ! Driller l'erreur donnera forcément une erreur ! Pour ceux qui pensent encore qu'un Hot-Dog est un chien chaud.

C'est grâce à un bon Drill qu'en temps utile vous pourrez agir rapidement et correctement. Un gain de temps peut être vital.

PRÉPARER L'INCONSCIENT








O Le Programme d'éloignement


Les résultats de l'apprentissage du tir sont bien plus rapides avec le programme d'éloignement et l'utilisation de la cible Delta; la raison est suffisamment simple pour convaincre les plus sceptiques. Mettez-vous à la place d'un joueur de basket-ball. Pour mettre le ballon dans le panier, il a commencé près du panier, puis, voyant ses bons résultats, il a commencé à reculer. Avec le tir, c'est pareil : il faut apprendre à s'éloigner, ou se rapprocher, de la cible en fonction des résultats obtenus.
Commencer près de la cible permet une mise en confiance rapide motivant les débutants qui voient immédiatement un résultat. Les méthodes classiques, qui consistaient à placer un tireur débutant à la distance finale en lui ordonnant de se concentrer plus encore, ne pouvaient que le décourager. L'apprentissage n'est pas un concours, il n'y a pas de triche, mais simplement des façons plus efficaces, comme le programme d'éloignement.



Les zones de tir pour le programme d'éloignement avec la cible Delta


Les zones de tir permettent d'optimiser les résultats lors de l'apprentissage et sont utilisées pour les évaluations.La munition étant suffisamment régulière, donc précise, lorsque la bouche du canon se trouve à deux mètres de la cible, en visant un point précis, si plusieurs projectiles tirés de ce même point de départ n'arrivent pas dans la cible au même point d'arrivée c'est à cause de l'angle de tolérance de l'arme, mais surtout du tireur. Imaginons que cet angle de tolérance, dû au tireur, soit régulier. Pour que le diamètre de mon groupement devienne deux fois plus grand il faut aller deux fois plus loin. Et pour que le diamètre devienne deux fois plus petit, il faut aller deux fois plus près. Les zones de tir sont à utiliser avec une cible Delta.

RECULER POUR MIEUX SAUTER








O The 100 ZERO target




Instruction for use of the 100 ZERO target


How to use the 100 ZERO target?
1. Print the target on www.accurateshooter.com and check if the size is correct by measuring the space between the two little circles’ centers. It should be 10cm (4"). One square is 1cm.
2. Choose a zero wind day to shoot.
3. With all the safety required and the rangemaster’s approbation, place the target horizontally at 100 meters for metric scope or 100 yards for inches and MOA scope.
4. Use a zeroed weapon system and click left what is needed to shoot 10cm on the left at 100 meters or 4 inches on the left at 100 yards. Write the correction made to remember it at point 8 above.
5. Aim the circle inside the diamond and shoot.
6. Check your group who should cover the circle between the two columns on the left.
7. Adjust your scope if needed.
8. Confirm your accuracy by clicking back right and shooting once the virgin circle in the middle of the diamond.

Optional
9. Write down the useful informations about the result and keep it with your weapon system.


Why the 100 ZERO target ?
All accurate shooters know the fundamentals, like: natural point of aim, bone support and muscular relaxation, trigger control, breathe control or sights alignment. But the most important in precision shooting is: C O N S T A N C Y !

Constancy means that you always repeat exactly the same thing.

So, to be constant all time, the conditions have to be the same. All sharp shooter will admit that, excepted with no wind, we can never have the same atmospheric conditions twice. That is the reason why we will not deal with it. But we can mainly be regular on all others conditions. So, what about the target?

The impact on the target doesn’t matter when you "frame" the target. With metallic sights for sport rifle shooting you see the first ring in which you center the second one to finally center the black dot, your target. In this case, you will never see the impacts through your sights.

With a scope, you can see, or guess, the impacts on your target. So, what you are aiming will not look the same shot after shot. What can we do?

We can have multiple targets and shooting one bullet in each one. The problem is that the targets will not be at the same place, even a couple inches away, and in fact, you will lose your constancy.

The only way to aim the same target without being disturbed by previous impacts is to shift your adjustment to voluntarily impact beside your point of aim.




Please, pay attention at the vertical position of your scope in accordance with your barrel. The vertical difference should be the same on the target. For example, with the old Swiss army rifle (K-31), the scope is most of the time 2cm (4/5") on the right side of the barrel. If so, the impacts on the target should be 2cm at the left side of the circle. If you correct this space, you will create a parallax default when using other ranges. Remember, this parallax is not the one you can correct whit your scope!



THE END



N'ÉCOUTEZ PAS BÊTEMENT CE QUI NE VOUS EST PAS DIT INTELLIGEMMENT !



Après 28 ans d'enseignement, c'est fini, mais je n'ai pas changé de numéro ;-) F.





© Copyright Simplyright.ch - Webmaster ROND.CH, tous droits réservés 2002-2020 / Dernière mise à jour le 13.07.2020