ZONE TIR LONGUE DISTANCE

TDL

ET BALISTIQUE...


Le tir à longue distance (TLD) est une discipline que Simplyright.ch propose O Tir Longue Distance (TLD)
O Choisir une lunette de tir
O Le point de référence
O Zéroter une lunette de tir
O Retrouver le Zéro
O Le réticule
O Gestion des distances
O L'effet Magnus
O Quelques lectures

ZONE EN CONSTRUCTION

EN 2017

Date prévue...




O Calcul LOMBARD (G7)




SIMPLYRIGHT.CH
Case postale 5802
CH-1211 Genève 11




O Le Challenge ASAA/NTTC


"ASAA/NTTC ou la chute du Faucon Noir" est un message posté le 28 avril 2003 sur le forum du site Internet www.gign.org (qui n'existe plus). Ce texte démontre par A+B la supériorité du Geste Qui Sauve (GQS) face aux méthodes ASAA/NTTC concernant le traitement des dérangements (enrayages). A ce jour, personne n'a réussi à démontrer le contraire, raison pour laquelle cette page est devenue un Challenge.
Résumons un peu la situation.

L'ASAA, la NTTC et tous leurs dérivés sont des programmes de formation à l'utilisation professionnelle des armes à feu. Jusque là je pense que tout le monde est d'accord.

Schématisons un peu le contenu de ces formations. Dans le désordre il y a le tir (normal), les déplacements (basé sur ce bon vieux jeu de cache-cache que nous avons tous fait dans notre enfance, mais attention, c'est une version élaborée, pour adultes) et pour finir une méthode de traitement des dérangements (défaillante depuis plus de 20 ans).

Petit cours ASAA/NTTC sur le traitement des dérangements : il a été décidé que les dérangements principaux d'un pistolet se diviseraient en 4 catégories. La façon de faire est en premier de juger de quel cas il s'agit puis, de façon instinctive, d'effectuer le traitement voulu à l'aveugle et de reprendre l'engagement, (je ne vous parle pas des risques de confusion dus au Multi-Drill).

Cas 1 :

Le coup ne part pas. Aucune cartouche n'est engagée dans la chambre (peut-être parce que le magasin est mal engagé) ou la cartouche engagée est défectueuse. Le traitement "reconnu" consiste à frapper le magasin pour être sûr qu'il soit bien engagé dans l'arme puis à effectuer un mouvement de charge.

Question A :
Et si le magasin est vide ?
Réponse A :
Si le magasin est vide, l'homme reprendra certainement l'engagement avec une arme ouverte et vide.

Cas 2 :

La détente est inerte, une douille est coincée entre la culasse et le canon. Il faut préciser que différentes versions du cas 2 ont été proposées.

Cas 2a :

La culasse est prête à se refermer sur une cartouche qui est rarement déjà prise par l'extracteur. Arracher la douille permet à la culasse de se refermer sur une cartouche et à l'homme de reprendre l'engagement.

Cas 2b :

La culasse est prête à se refermer sur une chambre vide. Un mouvement de charge est nécessaire pour pouvoir engager une cartouche dans la chambre et permettre à l'homme de reprendre l'engagement.

Cas 2 (le retour) :

Il a été décidé qu'un mouvement de charge est plus sûr et puisque ça ressemble étrangement au traitement du cas 1, pourquoi ne pas taper aussi sur le magasin ? Résultat, le traitement est identique à celui du cas 1.

Question B (bien entendu, elle ressemble à la question A) :
Et si le magasin est vide ?
Réponse B :
Si le magasin est vide, l'homme reprendra certainement l'engagement avec une arme ouverte et vide, comme pour le cas 1.

Question C :
Et si une cartouche est à moitié engagée comme précisé au cas 2a ?
Réponse C :
Dans ce cas, il y a un grand risque de créer ce qu'on appelle une double alimentation, le cas 3, j'y arrive.

Cas 3 :

La détente est inerte, une cartouche est dans la chambre et la culasse pousse celle qui se trouve dans le magasin. La première ne peut pas sortir tant que la seconde la coincera. Il faut donc libérer la pression en arrêtant la culasse en arrière, retirer le magasin, libérer la culasse et éjecter la cartouche engagée dans le canon (en général, il est demandé dans le manuel 2-3 mouvements de charge). L'arme est alors vide et il faut encore engager un magasin garni et, une fois de plus, effectuer un mouvement de charge. Les plus entraînés (après plus de 6000-7000 manipulations s'il faut en croire certains textes) pourront le faire en moins de 4 secondes.

Question D :
Pourquoi faut-il effectuer 2 ou 3 mouvements de charge ?
Réponse D :
Comme il a été constaté que le premier mouvement de charge ne fonctionnait pas toujours, on en a proposé un deuxième. Et puisque le deuxième ne fonctionnait pas toujours, quelques personnes qui ont beaucoup réfléchi ont proposé d'en faire 3. Puisque ce problème est dû, dans la majorité des cas, à un défaut de l'extracteur, avec 5, 10 ou 1000 mouvements de charge il est inutile de continuer si l'extracteur ne fonctionne pas.

Question E :
Et que se passera-t-il lors d'un traitement à l'aveugle du cas 3 si l'extracteur ne fonctionne pas ?
Réponse E :
L'homme, victime d'un Mauvais-Drill (histoire du chien chaud), se retrouvera devant un cas 3, et ne sera pas plus avancé.

Et enfin, le Cas 4 :

La culasse ne s'est pas complètement fermée ou verrouillée, il faut l'aider. La détente est souvent inerte, comme pour les cas 2 et 3. Il est enseigné de donner un coup avec l'intérieur de la main faible, vive les carpes.

Question F :
Que se passe-t-il si la cartouche qu'on pense être chambrée est en réalité une douille ?
Réponse F :
Vous vous retrouverez devant un cas 1 la prochaine fois que vous devrez tirer.

Tous les cas présentés ci-dessus sont garantis avec le Geste Qui Sauve (GQS) ! En effet, en tapant le magasin vous confirmez son engagement, pour autant qu'il soit là. En bloquant la culasse en arrière, vous retrouvez un "point zéro" familier et, depuis la fenêtre d'éjection, vous voyez immédiatement si votre chambre est vide et si une cartouche est prête à être engagée.

Au sujet du cas 3, certaines personnes ont essayé de simplifier l'enseignement du concept ASAA/NTTC en matière de traitement des dérangements. Il n'est pas rare que des "lumières" proposent de ne faire que le traitement du cas 3 qui semble suffisamment complet pour inclure les autres cas présentés ci-dessus. Pour ne pas changer de méthode, c'est certainement la meilleure méthode.

Je suis impatient de connaître les remarques des "pros" ASAA/NTTC "reconnus", essentiellement ceux qui ne font que répéter bêtement ce qui ne leur a pas été dit intelligemment. S'il vous plaît, ayez la gentillesse d'éviter des réponses bateaux comme "...un professionnel n'est jamais vide..." et développez vos réponses, si vous pouvez démontrer le contraire. Au fait, n'hésitez pas à demander à vos élèves ce qu'ils pensent, on a souvent besoin d'un plus petit que soi. A ce sujet, ne leur criez pas dessus s'ils estiment que le Geste Qui Sauve semble manifestement plus efficace.

J'espère que ces personnes comprendront mieux pourquoi je pense qu'en matière de traitement des dérangements elles devraient sérieusement songer à "changer d'airbag". Remarquez, en ce qui concerne leurs connaissances du jeu de cache-cache, rassurons-les, les enfants adorent ça. Peut-être trouveront-ils une nouvelle place de prof reconnu dans une école enfantine.

PS : Pour ceux qui croient qu'un carpe est un poisson, veuillez consulter le dictionnaire.

BONNE CHANCE !




20 ans d'enseignement

1992-2002-2012

10 ans d'Internet


POUR VOTRE SÉCURITÉ
vous pouvez télécharger gratuitement le manuel PREMIER CONTACT...




...À METTRE DANS
TOUTES LES MAINS !


Accueil & Mailing List O
L'Histoire de Simplyright O
Le Geste Qui Sauve (GQS) O
Challenge ASAA/NTTC O
À la Bourse aux Armes O
Certificat Premier Contact O

NEW Cours de tir & Stages O
Formations SLET O
Tir Professionnel O
Tir Sportif & de Loisir O
Les Armes & la Munition O
Programme d'éloignement O
Ce qu'il faut savoir du Drill O
Matériel & Accessoires O
Les Publications O
Best Of des vidéos du Net O

FAQ O
Liens O
Contact O


© Copyright Simplyright.ch - Webmaster ROND.CH, tous droits réservés 2002-2017 / Dernière mise à jour le 18.09.2017